Comunidad Budista Sotozen

VAJRASAMADHI SUTRA. Le soutra du Samadhi-Diamant

Le Vajrasamadhisutra, ou “Soutra du Samadhi-Diamant”, est l'un des plus éminents soutras bouddhistes de l'extrême-Orient, un des «soutras de l'école Mahayana avec lequel les étudiants du Zen feraient bien de mieux se familiariser»,

selon D.T. Suzuki. Il fait partie des dénommés “samadhi-sutras”, un genre de soutras d'inspiration méditative marquée. On considère d'ordinaire qu'il fut traduit anonymement du sanscrit au chinois pendant les IVème et Véme siècles, ce qui lui confère, de droit, le statut de texte canonique. Cependant les érudits japonais modernes affirment qu'il s'agit en réalité d'une composition autochtone chinoise et donc apocryphe.

Pour d'autres auteurs, comme Robert E. Buswell, le Vajrasamadhisutra fut écrit en Corée, quelque part autour de 685 après JC, par un adepte précoce de la tradition sŏn (zen coréen) naissante.

Le Vajrasamadhisutra décrit les états méditatifs supérieurs tels qu'ils furent expérimentés et enseignés par le Bouddha Sakyamuni, ce qui en fait une référence incontournable pour tous les pratiquants de la méditation bouddhiste et pour les étudiants de la conscience et de la psychologie humaine.

La présente édition, traduite et annotée par Kepa Eguiluz et Dokushô Villalba, est la première à l'être en langue espagnole, et est cruciale pour comprendre les états supérieurs de la méditation bouddhiste.

Edité par les Editions Miraguano en février 2013.