Comunidad Budista Sotozen

Se connaítre soi même

De nos jours, suite aux découvertes de la psychologie des profondeurs et de la psychanalyse, la conception du je et de soi même a évolué et ne peut être cantonnée à une étude objective et rationnelle de la conscience, ni non plus à une analyse purement intellectuelle.

Par ailleurs, il semble que l'homme ne puisse pas vivre en se référant seulement à des valeurs sociales, religieuses et à des morales qui lui sont extérieures. Il a besoin en fait d'une assurance intérieure, découverte et vécue au plus profond de lui même.

La vie en société éduque l'homme en fonction de conditionnements et lui enseigne à juger le bien et le mal selon des critères qui sont plus une habitude acquise qu'une notion réellement vécue.

De plus, aujourd'hui, tout le monde prend conscience de cet état de faits et c'est une des causes les plus importantes du malaise ressenti par les individus.

Tout cela nous conduit à une recherche intérieure plus aiguë et personnelle, et nous fait aborder le problème de façon différente :

 

Quelle est la nature de l'homme et de l'univers ?

Qu'est-ce-que la vie ?

Qu'est-ce-que la mort ?

 

Ni la science, ni la religion, à travers l'histoire des hommes, n'ont apporté de réponse satisfaisante.

Nous, en tant que corps et esprit, sommes la vie. C'est la réponse Zen. Voir clairement dans notre propre esprit. Le fait de vivre et de réaliser profondément cette unité corps-esprit, nous fait découvrir la source de la vie en nous mêmes, ici et maintenant.

Ce sentiment de vie est l'universel en nous et nous en l'universel, au delà de l'ego et au delà de la vie et de la mort, dans l'interdépendance de toutes les existences.

Ce sentiment d'unité universelle est la base de l'amour qui réunit tout ce qui vit.