Comunidad Budista Sotozen

Le maítre zen

Cependant, tout le monde peut faire zazen. Il n'existe aucune contradiction médicale et, bien que le but de zazen ne soit en aucune façon de soigner, les conditions physiologiques les plus altérées peuvent sensiblement s'améliorer avec la pratique. 

Mais zazen est une discipline rigoureuse qui ne peut être pratiquée sans l'aide d'un maître. La présence de celui-ci est nécessaire, non seulement pour contrôler la posture et pour enseigner la pacification de l'esprit, mais surtout pour guider chacun selon ses moyens. C'est la raison pour laquelle zazen doit être pratiqué dans l'atmosphère paisible d'une salle de méditation. De cette façon le pratiquant bénéficie, non seulement de la direction du maître, mais de la présence des autres participants. L'effort de chacun est multiplié en un vaste effort collectif qui soutient respire et apaise.

Ainsi, grâce seulement à cet exercice continue qui petit à petit s'intègrera à notre vie, nous commencerons à changer, imperceptiblement au début, mais chaque fois de façon plus sensible. Et, non seulement nous, notre vie mais les autres, le monde, tout change en même temps.

En réalité, ce qui aura changé sera notre relation à la vie, avec les autres, avec le monde. Peu à peu nous

déferons l'enveloppe de l'ego. Notre conscience cessera enfin d'être divisée. Toutes les barrières ayant été abattues et abolies, la communication s'établira et l'autre ne sera déjà plus l'«autre». Notre conscience  participera à la vie en se sentant comme une émanation du cosmos, en s'identifiant à lui.

Zazen est à son origine la posture même de Bouddha, grâce à laquelle il obtint la complète libération, le souverain détachement, la connaissance parfaite. Le Zen nous rappelle que nous avons tous, « ici et maintenant », cette possibilité, mais nous l'ignorons tout simplement. Par la pratique et l'enseignement du maître nous nous approchons, par une transmission ininterrompue, de cette expérience, de cette prodigieuse métamorphose de l'être qu'est l'Eveil.