Comunidad Budista Sotozen

Imagen relacionada

Qu’est-ce que le Bouddhisme zen

Shakyamuni Bouddha réalisa cette expérience d'éveil appelée «illumination» grâce à la pratique d'une méditation exacte et puissante, basée sur l'apaisement du corps et de l'esprit et sur une profonde introspection.

Après son illumination, Bouddha Shakyamuni enseigna les Quatre Nobles Vérités:

La Vérité de la Souffrance. L'existence est souffrance.

La Vérité de la Cause de la Souffrance. Le désir, l'attachement et l'ignorance sont les causes de la souffrance.

La Vérité de la Cessation de la Souffrance. Les êtres humains peuvent expérimenter un état de conscience exempt de souffrance.

La Vérité du Chemin vers la Cessation de la Souffrance. Ce chemin s'appelle le Noble Sentier Octuple car il est constitué des huit aspects suivants:

 

·         Vision juste.

·         Pensée juste.

·         Parole juste.

·         Action juste.

·         Moyen d'existence juste.

·         Effort juste.

·         Attention juste.

·         Méditation juste.

 

Toutes les formes du Bouddhisme trouvent leur source originelle dans ce premier enseignement donné par le Bouddha Shakyamuni dans le Parc des Gazelles de Bénarès, peu de temps après son illumination. L'enseignement du Bouddha est apparu dans ce monde pour indiquer aux êtres humains le chemin qui conduit de la souffrance à la libération de la souffrance.

Pendant les siècles qui suivirent la disparition de Shakyamuni, le Bouddhisme se répandit dans toute l'Inde et le sud est asiatique. Des divergences surgirent rapidement sur les différentes manières d'interpréter les enseignements originels du Maître.

Plusieurs écoles furent créées et une exégèse complexe sur le sens réel de ce qu'avait enseigné le Bouddha se développa. Cela apporta une certaine confusion dans le monde bouddhiste primitif.

Avant cette confusion, des groupes de plus en plus importants de maîtres et moines bouddhistes décidèrent de se retirer dans les montagnes et les bois pour se dédier exclusivement à la pratique de la méditation enseignée par le Bouddha.

C'est ainsi, que de façon informelle, l'Ecole dite Dhyana fut créée.

Dhyana est un terme sanscrit signifiant «absorption de l'esprit» et désigne l'état de conscience propre à la méditation bouddhiste. En Chine Dhyana se changa en «Ch'an na». Plus tard l'expression s'abrégea en Ch'an. Zen est la transcription phonétique japonaise du terme chinois Ch'an.

L'enseignement du bouddhisme zen n'est pas basé sur des écrits mais est transmis de cœur à cœur, de maître à disciple, grâce à la méditation zen réalisant notre propre nature originelle.